SALON-DU-LIVRE

Un petit Collibris au Salon du livre de Paris 2015

Collibris est petit… mais le Salon du livre de Paris est incroyablement grand !

La première découverte de Nicolas fut donc l’immensité du lieu et de la production littéraire.

Des centaines d’exposants et des milliers d’auteurs s’étaient réunis dans les 40.000m2 du Parc des expositions de Paris: de quoi donner un peu le tournis face au foisonnement de l’édition française qui, rappelons-le, est concentré entre les mains de quelques groupes.

Face à cette effervescence, les exposants inscrits sur le secteur numérique du Salon étaient hélas fort peu représentés. De quoi laisser perplexe…

Le livre serait-il imperméable aux enjeux du numérique ? Les défis sont pourtant de taille.

Les évolutions technologiques et sociétales frappent de plus en plus à la porte d’un marché du livre immobile, sclérosé peut-être, ou simplement attentiste d’une impulsion qui viendrait d’un acteur non identifié.

Les opportunités sont pourtant nombreuses pour qu’un virage, enfin, soit amorcé et que le livre s’adapte au temps qui passe.

Au Salon du livre de Paris 2015, nombreux étaient les acteurs de l’auto-édition ; des professionnels du livre d’un nouveau genre qui, peut-être, ont compris les bouleversements que le livre devra considérer et enclencher.

C’est sans compter les innovations technologiques qui émergent et qui permettent, d’un simple clic, de découvrir un livre à réalité augmentée : Chauvet-Pont d’Arc de Pedro Lima est ainsi le premier chef d’œuvre de l’humanité révélé par la 3D.

« Il révèle en 208 pages toute la beauté des premières œuvres d’art de l’humanité et donne accès, à partir du livre papier, à des contenus enrichis via Internet et une application dédiée ».

chauvet
.

Le numérique ne constitue pas ici une solution de remplacement au support papier. Bien au contraire, il l’enrichit, il prolonge l’expérience, il donne vie à l’humanité.

L’univers du livre et celui du numérique ne sont pas antinomiques et il est regrettable que l’édition 2015 du Salon du livre de Paris ne l’est pas davantage souligné.

Le livre et le numérique sont sans doute deux sphères encore trop éloignées pour dialoguer. Pourtant, le monde de l’édition ne pourra rester indéfiniment hermétique à la révolution du numérique, à ses risques mais aussi à ses opportunités.

Collibris, en tant que star up mais plus encore en tant qu’innovation technologique entend bien observer le débat, y prendre part et le nourrir. Le numérique n’est pas un ennemi, c’est une avancée avec laquelle il faut apprendre à composer.

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Concours d’Halloween et règlement

C’est bientôt Halloween et qui dit Halloween dit frisson !! C’était donc évident pour nous de collaborer avec Paul Clément,…

Lire plus
Sélection d’Halloween spéciale sorcellerie

Les mois défilent et nous sommes déjà fin octobre ! A quelques jours d’Halloween, on prépare notre pile à lire pour…

Lire plus
Interview Angélina Delcroix

Angélina Delcroix est l’auteure de Polars et a notamment été remarqué par la communauté Collibris avec ses derniers romans Ne…

Lire plus