vareillemarie1 creditphilippelamy-21

Rencontre avec Marie Vareille !

Marie Vareille a un visage d’ange et l’âme d’une grande romantique.

Jeune romancière et créatrice du blog Fan-de-chicklit, Marie Vareille va vous faire adorer cette « littérature de poulettes » – une littérature au ton désinvolte, désabusé et bourré d’humour noir !

Après le savoureux et très girly « Ma vie, mon ex et autres calamités » (City Éditions, 2014), Marie débarque avec « Je peux très bien me passer de toi » (Éditions Charleston) – un roman qui redonne le moral et que vous aurez peut-être la chance de remporter en participant à notre Concours de Critiques Littéraires 2015 !

A cette occasion, Marie a eu l’extrême gentillesse de répondre à quelques-unes de mes questions ! Une opportunité unique de faire connaissance avec la chick-lit à la française et avec une auteure dynamique qui n’a rien à envier à ses ‘rivales’ et grandes sœurs anglo-saxonnes !

C’est parti ! Le temps est venu d’embarquer pour une traversée très girly 🙂

* * * * * * * *

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

J’ai 30 ans tout rond, je suis aujourd’hui Bordelaise, mais j’ai longtemps habité Paris et depuis que je suis toute petite, j’adore qu’on me raconte et raconter des histoires… D’ailleurs je tiens un blog fan-de-chicklit pour partager mes coups de coeur. Je travaille dans la communication, mais j’espère bientôt pouvoir être écrivain à plein temps.

Comment en êtes-vous venue à l’écriture ?

Par la lecture. J’ai dévoré les livres pendant des années avant de me lancer dans l’écriture, j’aimais tellement les romans, qu’il me semblait qu’il ne pouvait y avoir de plus beau projet que d’en écrire un moi aussi.

Pensez-vous qu’il faille être une grande lectrice pour être une bonne auteure ?

Oui, sans hésiter ! Il faut lire sans cesse quand on veut écrire, c’est ce qui permet d’améliorer son style, son vocabulaire, de développer son imagination. Les livres sont la source d’inspiration la plus importante pour moi. Analyser comment une intrigue a été construite, pourquoi on s’attache à un personnage et pas à un autre, qu’est-ce qui fait qu’un univers est fort… C’est ce qui permet à tout écrivain de progresser.

Vous excellez dans le genre littéraire « chick lit» et les histoires d’amour en général. Cela signifie-t-il que vous êtes une grande romantique ?

Oui, j’en ai peur 🙂 C’est ce qui arrive quand on lit trop de belles histoires, on veut que l’amour soit comme dans les romans ! Le personnage de Constance dans “Je peux très bien me passer de toi”, grande romantique qui attend que la vie se passe comme dans un Jane Austen, a clairement quelques traits communs avec moi…

Votre nouveau roman s’intitule « Je peux très bien me passer de toi ». Pouvez-vous nous le résumer en quelques mots ?

C’est l’histoire de deux copines très différentes qui font un pari fou qui va changer leur vie. Chloé enchaîne les histoires d’un soir, Constance, incorrigible romantique lit Jane Austen en attendant le Prince Charmant. Chloé devra donc s’exiler en pleine campagne avec interdiction d’approcher un homme pendant six mois et écrire le roman qu’elle a toujours rêvé d’écrire et Constance s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.

De qui de Chloé ou de Constance vous sentez-vous la plus proche ? Pourquoi ?

Je ne sais pas trop, on m’a beaucoup posé la question. Je suis une grande romantique comme Constance, en revanche, comme Chloé je suis partie en pleine campagne pendant un an pour écrire loin de la vie parisienne… J’invente toujours mes personnages, mais c’est vrai que je m’inspire de traits de caractères de certaines personnes et de détails de la vie quotidienne.

Quelles ont été justement vos sources d’inspiration lorsque vous avez entamé l’écriture de ce roman ?

Une chanson ! “I’m a bitch” d’Alanis Morissette qui commençait par “I hate the world today”, je ne sais pas pourquoi, c’est comme ça que Chloé est née dans ma tête. Mon environnement aussi m’a beaucoup inspirée. À ce moment-là, j’habitais dans les vignes du Bordelais.

Si « Je peux très bien me passer de toi » pouvait être adapté au cinéma, quelles actrices choisiriez-vous pour interpréter les personnages de Chloé et Constance ?

C’est difficile pour moi de répondre à cette question : dans ma tête, les personnages ont un visage, ils existent vraiment donc j’ai du mal à leur attribuer le visage d’un acteur 🙂

Votre lectorat est essentiellement féminin. Dans l’avenir, souhaiteriez-vous toucher un public plus large et pourquoi pas expérimenter un genre littéraire différent ?

Oui, même si j’adore la comédie romantique et que je m’amuse énormément à en écrire, j’ai vraiment envie de tester d’autres genres. D’ailleurs j’ai écrit un roman jeunesse destiné aux adolescents qui sortira au printemps 2016 chez Pocket Jeunesse.

En parlant d’avenir, avez-vous déjà pensé à votre prochain roman ?

Oui, j’y travaille ! Je n’en suis qu’au tout début donc je ne veux pas trop en dire pour le moment, si ce n’est qu’une bonne partie se passera en Italie…

L’Ivre de Lire et Collibris organisent actuellement un concours de critiques littéraires et votre roman « Je peux très bien me passer de toi » constitue l’un des lots que nos chers lecteurs auront la chance de remporter. Auriez-vous un petit message à leur intention ?

Je leur souhaite une bonne lecture, j’espère qu’ils passeront un bon moment en compagnie de Chloé et Constance et que leurs (mes)aventures les amuseront !

Dernière petite question : que peut-on actuellement trouver dans votre PAL ?

“Comme la mer en hiver” de Susanna Kearsley, j’ai adoré ce livre, du coup je le relis !

* * * * * * * * * * *

Je tiens à remercier très chaleureusement Marie pour sa disponibilité et générosité !

Chers lecteurs, j’espère que cette petite interview vous aura donner envie d’en savoir plus sur l’univers de cette jeune romancière très prometteuse et que « Je peux très bien me passer de toi » fera bientôt partie de votre PAL 😉

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Sélection d’Halloween spéciale sorcellerie

Les mois défilent et nous sommes déjà fin octobre ! A quelques jours d’Halloween, on prépare notre pile à lire pour…

Lire plus
Interview Angélina Delcroix

Angélina Delcroix est l’auteure de Polars et a notamment été remarqué par la communauté Collibris avec ses derniers romans Ne…

Lire plus
Une nouvelle maison d’édition fait son entrée !

Une nouvelle maison d’édition fait son entrée dans le monde du livre, il s’agit de la Maison d’édition Drakkar !…

Lire plus