Le Blog Collibris

La success story de Cyrielle Recoura, sportive professionnelle et romancière !

Basketteuse professionnelle pour le Limoges Avenir Basket Club en Limousin, Cyrielle Recoura est aussi une romancière à surveiller de très près !

Sur le parquet, Cyrielle enchaîne les paniers et enthousiasme les spectateurs. Elle partage sa passion, son habilité et son art avec le public. Ces mêmes valeurs, nous les retrouvons en littérature.

En mars 2014, sa soif de partage s’est matérialisée dans un premier roman auto-édité : « Le Carrousel », vendu à près de 460 exemplaires !

Visiblement, le ballon a atteint le panier puisque « Le Carrousel » sera réédité et disponible en librairie dès le 7 juillet 2016 !

Nous la savions habile sur un terrain de Basket, Cyrielle prouve qu’elle l’est tout autant sur celui de l’écriture, et ce ne sont pas les lectrices de Femme Actuelle qui vous diront le contraire !  

Finalement, la citation de Baden-Powell, mise en avant pour illustrer son roman, était de bel augure : « L’optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène vers le succès ».

Sportive professionnelle et romancière reconnue… le succès sourit à Cyrielle dont le parcours et la personnalité défient les préjugés les plus ancrés !

C’est donc tout naturellement que je me suis intéressée à sa success story.

* * * * * * * * * *

Bonjour Cyrielle. Peux-tu te présenter et nous expliquer ton parcours ?

J’ai 27 ans. Je suis basketteuse professionnelle au sein de mon club, le Limoges Avenir Basket Club en Limousin.

J’ai effectué mes études à l’ENSIMAG de Grenoble en section aménagée pour le sport de haut niveau.

Outre le basket, je suis une grande lectrice, et cela depuis ma jeunesse.

A 18 ans, je me suis mise à l’écriture et cette passion ne m’a plus jamais quittée.

Elle m’a conduite à publier en auto-édition mon premier roman « Le Carrousel ».

Parle – nous un peu de Carrousel – roman que tu as auto-publié en 2014 et qui sera prochainement réédité et disponible en librairie dès le 7 juillet 2016 ?

Le Carrousel est un livre optimiste, un hymne à la joie de vivre.

Il relate l’histoire de quatre femmes, d’une rencontre aussi. Ces femmes, elles sont comme tout le monde, comme vous et moi. Elles dansent, elles rient, elles pleurent… elles font tourner le Carrousel de la vie.

Le Carrousel est une ode à voir la vie en rose. Il raconte que l’optimisme est un art dont il faut user et abuser sans aucune modération 😉

En mars 2014, tu as opté pour l’auto-édition au format papier. Avais-tu, au préalable, contacté des éditeurs ?

Oui. J’ai pris contact avec 9 éditeurs.

Face aux refus ou absences de réponse de leur part, j’ai opté pour l’auto-édition.

Sans contraintes, elle m’a permis de faire mon livre de A à Z : communication, dépôt légal, choix de ma couverture de livre… Bref, elle m’a donnée une liberté bien appréciée.

Comment t’es-tu organisée pour la promotion de ton livre ?

J’ai essentiellement fait la promotion du livre à Limoges. D’ailleurs, Le Carrousel est disponible dans 4 points de vente comme Cultura.

En parallèle, j’ai créé un blog et une Page Facebook.

J’ai également participé à des salons du livre.

Mais ce qui a réellement fait la différence, je pense, est le réseau basket.

L’ensemble m’a permis de vendre 460 livres sur les 500 édités. Je crois qu’il s’agit d’un nombre plutôt convenable lorsqu’il s’agit d’auto-édition.

CYRIELLE

.

Le Carrousel a reçu le prix coup de cœur des lectrices de Femme Actuelle 2016. Pour toi, que signifie ce prix ?

C’est un immense encouragement et un véritable coup de pouce ! Quand j’ai appris la nouvelle, mon cœur a fait des bonds, j’étais sur un petit nuage pendant plusieurs semaines. C’est tellement gratifiant de savoir que Le Carrousel a plu, cette histoire que j’avais envie d’écrire depuis des années et sur laquelle j’ai passé des heures et des heures à peaufiner chaque petit détail. Cela me donne encore plus envie de continuer à écrire, je croise les doigts pour que la suite soit encore plus belle !

Quelles sont tes principales sources d’inspiration lorsqu’il s’agit d’écriture ?

Ma source d’inspiration principale est la vie elle-même.

Je m’inspire de ce que je vois et des personnes qui m’entourent. Puis l’imagination fait le reste.

J’aime décrire des personnages auxquels le lecteur s’attachera et des histoires de vie qui lui feront écho.

A cet égard, j’affectionne tout particulièrement les romans d’Anna Gavalda.

Si tu devais choisir entre ta carrière de basketteuse et celle de romancière, laquelle choisirais-tu ?

C’est impossible de choisir… J’ai besoin des deux, c’est ce qui apporte un équilibre à ma vie. Si je devais faire l’un ou l’autre seulement, il me manquerait quelque chose pour être épanouie.

Qu’est-ce qui te plaît dans le basket et qu’est-ce qui t’attire dans l’écriture ? (Les points communs sont sans doute plus nombreux qu’on ne le pense…)

Le basket me plait énormément parce que c’est un sport collectif, avec toutes les valeurs qui vont avec : esprit d’équipe, entraide, partage…  Le côté compétition et dépassement de soi est aussi quelque chose qui me motive. Du côté de l’écriture, je dirais que c’est le fait de pouvoir laisser place à l’imaginaire, de s’inspirer de la vie pour la retranscrire dans une fiction, de découvrir plein de nouveaux domaines grâce aux recherches effectuées pour le roman… Et par-dessus tout, les rencontres et les échanges ! Que ce soit avant l’écriture (j’ai rencontré une femme dans un covoiturage, un jour,  qui travaillait à l’Aide Sociale à l’Enfance, thème que j’aborde justement dans mon nouveau roman, et qui m’a donné plein d’informations utiles) ou après la parution du roman, lors de salons du livre, de séances de dédicaces, etc.

L’écriture est une passion qui est encore plus belle lorsqu’elle est partagée !

Basket professionnel, écriture d’un roman… quel autre défi souhaiterais-tu affronter ?

Aller vivre à l’étranger, justement ! Du point de vue écriture, j’espère pouvoir percer dans le monde des romanciers et continuer à explorer tous les champs littéraires : romans policiers, romans épistolaires, poésie… J’adore la richesse de la langue française, j’aime jouer avec les mots, les assembler les uns avec les autres pour leur donner un sens bien particulier… J’ai des tonnes d’idées sur ce que j’aimerais écrire (et apprendre à écrire) par la suite, je souhaite pouvoir en réaliser le plus possible !

Que peux-tu nous dire sur ton prochain roman ?

Il sera plus mature que mon premier roman et abordera des thématiques plus dures et plus complexes. J’aborderai par exemple les problématiques des jeunes mères adolescentes et j’inviterai le lecteur à arpenter les couloirs d’un service de réanimation d’un hôpital…

Pour le moment, je ne peux pas vous en dire plus 😉

Où te vois-tu dans deux ou trois ans ?

À l’autre bout du monde ! Je suis férue de voyages, j’adore découvrir de nouveaux pays, de nouvelles cultures… J’ai vécu un an au Canada pour mes études, et j’ai de plus en plus envie de repartir vivre une expérience à l’étranger. Un tour du monde d’ici deux ans est dans un coin de ma tête depuis un moment ! Si je peux concilier tout ça avec le basket et l’écriture, ça serait le rêve !

Une dernière question pour la fin : que lis-tu en ce moment ?

Je lis La vérité sur l’affaire Harry Quebert de Joël Dicker.

* * * * * * * * * *

Je remercie chaleureusement Cyrielle pour cette interview.

Et félicitations à elle pour son prix coup de cœur des lectrices Femme Actuelle 2016 !

prix-femme-actuelle-lectrices-2016

.