Sarah Belmas, interview

Interview Sarah Belmas, auteure de bande dessinée

Sarah Belmas est illustratrice et auteure de bande dessinée. Son premier roman graphique, Lever l’ancre, nous montre le quotidien d’une femme avec ses angoisses et ses doutes. Quotidien que l’on partage avec elle, tant on se retrouve dans son personnage. A travers cette interview, Sarah Belmas se dévoile un peu plus et nous parle de sa bande dessinée.

Interview Sarah Belmas 

Bonjour Sarah, peux-tu te présenter à la communauté Collibris ?
Bonjour ! J’ai 33 ans, je suis auteure de bande dessinée, travaille également comme AESH (accompagnement d’enfants en situations de handicap). Je suis née à Lyon et réside en région bordelaise depuis maintenant 7 ans.

Depuis quand dessines-tu ?

Je dessine depuis toujours, depuis que je suis en âge de tenir un crayon. Les premiers dessins que j’ai fait ont été pour reproduire les aventures de Tintin, je suis comme on dit une tintinophile. L’univers d’Hergé m’a énormément influencée dans ma manière de dessiner et m’influence encore aujourd’hui.
Qu’est ce qui t’a donné envie d’écrire un roman graphique ? Pour « Lever l’ancre », c’est une démarche à double sens. Le besoin de raconter mon histoire, ou tout du moins une partie, à travers mes dessins mais aussi me lancer dans ce rêve de gamine de faire de la bande dessinée.

Le personnage que tu dessines te représente-il ?

Le personnage féminin de « Lever l’ancre » est bien moi.

Pourquoi avoir choisi un koala comme compagnon imaginaire ?

Léon apparaît dans quelques strips que je publie régulièrement sur mon Instagram. Léon, c’est ce personnage un peu bougon, d’humeur ronchonne, qui ne se laisse pas impressionner par les bons sentiments, bien au contraire. Il a une apparence mignonne parce que c’est ce que l’on projette sur les koalas, mais en vérité, il est très acerbe. C’est mon versant cynique on va dire … Il apparaît en clin d’oeil dans « Lever l’ancre »… C’est un personnage dont l’histoire gamberge dans ma tête et qui aura, lui aussi, sa place dans une prochaine bande dessinée…

Parles-nous un peu plus de ton roman graphique…

« Lever l’ancre » est un récit très intime qui peut parler à tout le monde. Je parle de certains évènements forts et déterminants de mon tout petit parcours de vie mais aussi de mes angoisses permanentes : il pourrait s’agir d’une dépression… mais je choisis de parler des choses sans les nommer, sans leur donner d’étiquettes, sans leur donner de chronologie. C’est un rassemblement de pensées, d’idées, un parcours de vie pas linéaire, avec des émotions variantes dans lesquelles tout le monde peut se reconnaître. Je parle de certaines personnes sans les nommer, pour garder un aspect un peu onirique, pour qu’on ne se laisse pas distraire sur les gens dont je parle mais qu’on s’attarde ce qu’ils ont pu apporter. Ce livre, c’est aussi la volonté de casser les codes du bonheur, du narcissisme positif exposé à tort et à travers sur les réseaux sociaux. C’est une volonté de montrer l’humain dans sa vulnérabilité, dans sa faiblesse, sans que cela soit honteux, mais au contraire porteur de leçons et de force. Mon personnage est volontairement nu pour montrer cette vulnérabilité et l’authenticité qui en découle. C’est une histoire qui ne finit ni bien ni mal. C’est en somme le parcours d’une femme ordinaire, un parcours aussi bien intense que simple. En définitive, le parcours de tout un chacun.

Que signifie le titre « Lever l’ancre » pour toi ?

Lever l’ancre, pour ne pas rester figé sur le passé. Lever l’ancre, pour s’offrir de nouvelles perspectives … Lever l’ancre, pour aller affronter l’inconnu et se laisser surprendre… Mais la thématique du monde marin n’a pas été posée là par hasard non plus… c’est aussi un petit clin d’oeil bien particulier…

Un petit extrait ?

 

extrait lever l'ancre

Quelles sont les prochaines dates de dédicaces ?

Le 25 janvier, je dédicacerai « Lever l’ancre » à la librairie Krazy Kat de Bordeaux dès 14h30. Je serai présente également au FIBD d’Angoulême les 30, 31 et 1er février au stand Bulle para-BD, stand H21, puis le 3 mars à Nivelles en Belgique pour la réunion annuelle des amis de Hergé… Puis je reviendrai dans la région bordelaise, pour faire des dédicaces les 30 et 31 mai au festival de la BD de la Teste de Buch ainsi que les 14 et 15 novembre au festival de BD à Gradignan…

Boutondecouvrir

Découvrez le roman graphique de Sarah Belmas, Lever l’ancre

 

lever l ancre

A l’heure du numérique où chacun étale son bonheur réel ou factice sur les réseaux sociaux tout en occultant ses parts d’ombre, « Lever l’ancre » se veut être l’histoire banale d’une femme banale et de ses angoisses humaines banales. Elle y dessine sous la personnification d’un spectre un peu sinistre ses angoisses, ses douleurs, ses doutes, pour non pas s’en débarrasser mais en parler le plus simplement du monde, car ces angoisses sont communes à tout un chacun. Cette femme ça pourrait être-vous avec vos inquiétudes, vos doutes et vos peurs. Parce que notre vie n’est pas faite uniquement d’ombres et de lumières, l’histoire ne finit ni bien ni mal. Elle représente l’humain dans sa lutte contre ses propres démons et avec sa volonté seule de trouver non pas un bonheur comme celui que la société veut le vendre, mais un mieux, un pas vers ce qui est la sérénité.

 

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Voyager en France à travers les livres

L’été est là, on pense directement aux voyages que l’on pourrait faire… Avec cette période compliqué certains font le choix…

Lire plus
Règlement du concours Sur Le chemin du cœur

Article 1 : Société organisatrice RS TECHNOLOGIES 809 136 716 dont le siège social est situé au 33, avenue du…

Lire plus
CONCOURS SUR LE CHEMIN DU CŒUR – MARY LAURE TEYSSEDRE

Le Chemin du cœur de Mary Laure Teyssedre est un roman de développement personnel publié aux Editons Jouvence. Sur le…

Lire plus