interview lena walker

Interview Lena Walker

L’auteure de la trilogie Beyond a accepté de répondre à nos questions sur celle-ci ainsi que sur son nouveau roman Feel Good : De joie coulent mes larmes.

Lena nous explique ses choix d’écriture, nous décrit un peu plus ses inspirations pour son nouveau roman, ainsi que ses futurs projets…

Interview Lena Walker

Bonjour Lena, vous êtes l’auteure de Beyond, roman de science-fiction young adult, ainsi que du roman De joie coulent mes larmes, qui est un roman Feel Good : comment vous est venue l’envie de changer de genre ?

Bonjour Anne-Sophie. J’avais envie de lire un roman Young Adult et comme je ne trouvais pas exactement ce que je recherchais, j’ai écrit l’histoire que je voulais lire. C’est comme ça qu’est né Beyond. L’écriture de la trilogie m’a pris plusieurs années. J’ai fait une grande pause entre le tome 2 et le tome 3 car j’ai dû faire des recherches. Je me suis notamment entretenue avec un pilote de chasse de l’armée qui m’a beaucoup renseignée pour rendre le dernier volet de la trilogie le plus crédible possible. Pendant cette pause j’ai écrit Un jour, j’ai changé de parfum, mon premier roman destiné aux adultes dans un tout autre registre.

Ayant travaillé dans l’univers des cosmétiques et de la télévision, j’avais envie d’y raconter les coulisses de ces milieux très particuliers, ainsi sont nés Un jour, j’ai changé de parfum, puis De joie coulent mes larmes. Ce sont des histoires très personnelles qui racontent la quête d’un équilibre entre vie privée et vie professionnelle, synonyme pour moi de bien-être et de bonheur. C’est ce que je recherchais en écrivant ces romans. Aujourd’hui, je pense avoir trouvé ce fameux équilibre dans l’écriture qui me procure un épanouissement aussi bien personnel que professionnel.

J’ai commencé à écrire un roman pour adolescents en pensant que c’était plus simple d’écrire pour un jeune public que pour des adultes. Avec du recul, je peux vous dire que ce n’est pas vrai. Quand on écrit, rien n’est simple parce qu’il faut toujours être exigent quelque soit le style, le public.

Allez-vous faire un tome 3 de Beyond ? Est-ce un genre que vous souhaitez mettre de côté ?

Beyond 3 est écrit. J’ai dû faire face à une situation très inconfortable en tant qu’auteur. J’ai trouvé une maison d’édition qui a publié les deux premiers tomes et puis alors que le tome 3 allait paraitre, la maison d’édition a cessé l’exploitation de sa ligne éditoriale destinée à la jeunesse. C’était un coup dur et une grande déception. J’avais et j’ai toujours le sentiment d’inachevé.

Je vais probablement auto-éditer l’intégrale de Beyond à la rentrée et puis je chercherai une nouvelle maison d’édition pour publier la trilogie.

Parlez-nous un peu de votre roman De joie coulent mes larmes.

De joie coulent mes larmes abordent des thèmes communs à beaucoup d’entre nous : l’amitié, la famille, la quête de sens et bien sûr l’amour. Lorsque j’écris un roman, j’aime que mon personnage principal soit au départ une sorte de anti-héros. A la fin, au fil de nombreuses péripéties, de décisions à prendre, mon personnage change presque totalement, il doit sortir grandi de ses aventures et de ses apprentissages. Je pense que cette idée me vient de la prépa, lorsque j’étais en khâgne, mon professeur de français nous faisait étudier et décortiquer des romans initiatiques, comme l’Education sentimentale de Flaubert. Je pense que j’aime l’idée qu’un personnage tire une compréhension du monde ou de lui-même.

Dans De joie coulent mes larmes, Romy est tiraillée entre ses envies : vivre à Paris et devenir présentatrice télé et ses obligations : s’occuper de sa grand-mère à Saint-Tropez. Elle ne se pose peut-être pas les bonnes questions, car la réponse à sa quête de sens n’est peut-être ni dans l’une ni dans l’autre.

Comment est né ce roman ?

De joie coulent mes larmes n’est pas la suite d’Un jour, j’ai changé de parfum, pourtant il y a un fil conducteur entre ces deux romans. Dans Un jour, j’ai changé de parfum, trois femmes passionnées par leur travail se retrouvent sans emploi. J’ai voulu réfléchir au cheminement inverse : dans De joie coulent mes larmes, Romy déteste son job alimentaire. Elle se laisse un peu vivre et puis les circonstances de la vie vont la mettre face à un dilemme : continuer à vivre dans sa zone de confort ou vivre ses rêves ? Cette question a constitué le point de départ de ce roman.

Une autre question m’a interpellée. C’était en 2016 et je me suis mise à penser à une chose : quatre ans plus tôt j’ai rencontré le soi-disant médium des stars, il a lu les lignes de mes mains et m’a dit que je changerai de travail en 2016. C’était effectivement un moment charnière de ma vie, je venais de signer trois contrats d’édition et je sentais que j’étais dans la bonne direction. Je me suis demandé si cela était une coïncidence ou pas ? Je ne le saurai jamais. En tout cas, c’est comme ça que commence De joie coulent mes larmes. Romy, le personnage principal rencontre un médium qui lui prédit exactement tout le contraire de ce qu’elle vit. Comment va-t-elle réagir après cela ?

Dans ce roman, vous nous faites voyager entre trois villes : est ce qu’il s’agit de villes que vous aimez particulièrement ?

Oui. L’histoire se déroule d’abord à Saint-Tropez, durant sept années, je m’y suis rendue à chaque vacance, accueillie par une personne qui m’a inspirée Mamilou. Pour moi ce village est un paradoxe et c’est ce qui me fascine. Durant six mois, c’est un village typiquement provençal. Tout le monde se connait, les Tropéziens vivent dans la simplicité. J’aime la douceur de vivre. Et puis l’été, ce tout petit village tout calme devient totalement bling-bling : luxe, yacht, champagne. Tout l’inverse ! C’est à mes yeux, son côté beaucoup moins séduisant qui pourtant attire chaque année des milliers de personnes.

Petite, je rêvais de venir vivre à Paris. J’ai réalisé ce rêve. J’aime Paris même si j’ai grandi dans le Sud-Est. Paris est une source inépuisable d’inspiration, j’aime m’y promener et tout me semble plus facile. Moi qui déteste conduire, je peux tout faire à pied. J’ai grandi dans une petite ville et adolescente, à part la bibliothèque que je fréquentais, je m’ennuyais… A Paris, je ne m’ennuie jamais.

Je ne parlerais pas de la dernière ville pour ne pas spoiler. Mais oui, j’adore cette ville que j’ai visitée plusieurs fois et j’ai l’intention d’y retourner prochainement !

Est ce qu’il y a un peu de vous dans le personnage Romy, l’héroïne ?

Je dirai qu’il y a un peu beaucoup de moi dans le personnage de Romy. Elle vient du Sud-Est comme moi, rêve de travailler pour une chaîne de télévision. Bien évidemment quand elle passe son premier casting ou qu’elle s’endort dans le métro, je m’inspire de mes propres expériences. Mais Romy est une personnage qui hésite, a besoin des autres, de ses amis pour avancer. Je suis un peu tout l’inverse, je suis du genre à foncer, à ne pas trop me poser de questions, à me débrouiller toute seule. J’ai voulu construire un personnage fragile qui au fur et à mesure trouve de l’assurance pour accomplir ce que je n’ai moi-même jamais accompli !

Quels sont vos prochains projets ?

Je viens de rendre mon prochain manuscrit à mon éditrice chez Michel Lafon. Il devrait paraitre en mai 2020. Je ne peux pas trop vous en parler mais ce sera un roman adulte contemporain. Cette fois-ci je ne parle pas de cosmétique ni de télévision. L’univers que j’ai choisi est très différent et touche un thème qui a changé ma vie : la maternité. Vous suivrez un personnage féminin qui changera non seulement sa vie mais également celle de nombreuses autres personnes de son entourage.

Certains membres de notre communauté vont lire votre roman cet été, et vous, quel sera votre lecture de l’été ?

J’aime lire les romans de ma maison d’édition, Michel Lafon, j’ai prévu de lire Surface d’Olivier Norek. J’en ai entendu beaucoup de bien.

Un portrait chinois version lecteur, ça vous dit ?

Si vous étiez…

Un livre ? L’Oyssée d’Homère

Un genre ? Feel-good

Un de vos livres ? De joie coulent mes larmes

Un personnage ? Daphné dans Un jour, j’ai changé de parfum

Une devise ? Il y a un livre pour chaque lecteur et un lecteur pour chaque livre

Découvrez le dernier roman de Lena Walker, De joie coulent mes larmes

De joie coulent mes larmes - Lena Walker

Résumé : Romy a 27 ans, un amoureux, un job, des amis, une grand-mère qui l’a élevée et chez qui elle vit, dans le vieux Saint-Tropez. Une existence relativement insouciante. Mais tout va voler en éclats. Elle surprend Nicolas dans les bras de sa meilleure amie, à quelques semaines de leurs fiançailles… Désespérée, elle lâche son travail de vendeuse chez un traiteur réputé pour ses délicieux soufflés et découvre que, même sous le soleil, la vie peut être morose. Heureusement, Paul, l’ami de toujours, va la forcer à prendre son destin en main. Elle a toujours rêvé d’être chroniqueuse à la télé ? Ça tombe bien, il lui a décroché un rendez-vous pour un casting, à Paris. Au pied du mur, Romy va devoir tenter sa chance, et réinventer sa vie…

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Lectures d’Halloween : notre sélection

Certains iront à la chasse aux sucreries, d’autres s’offriront un marathon de films d’épouvantes sur Netflix ou au cinéma… Mais…

Lire plus
Le Ptit Colli du mois de septembre 2019

Pour le mois de septembre, Le Ptit Colli vous plonge directement dans l’ambiance automnale avec un tout nouveau design et…

Lire plus
Quelles sont les parutions de livres au format poche prévues en octobre ?

Ces derniers jours nous parlons beaucoup des dernières nouveautés avec la rentrée littéraire. Mais nous savons à quel point la…

Lire plus