rachel-zufferey

Interview d’auteur : rencontre avec Rachel Zufferey

A 30 ans, Rachel Zufferey compte déjà trois livres à son actif.

Passionnée par l’Histoire de l’Ecosse et la Renaissance, dont sont largement inspirés ses romans, elle passera plusieurs mois en Ecosse où elle s’enrichira de la culture celte et des mythes et légendes qui parcourent les plaines sauvages des Highlands.

Son premier roman « La Pupille de Sutherland », premier volet de la trilogie de Sutherland, a rencontré un vif succès en Suisse lors de sa publication par Plaisir de Lire en 2013.

« Le Fils du Highlander », publié en 2015, est le second tome de cette saga historique et romanesque.

Avec « L’Héritière de la pupille », Rachel Zufferey continue à dérouler cette fresque passionnante se passant dans l’Écosse du XVIe siècle, à travers les âges et les générations.

Publié aux éditions Plaisir de Lire en septembre 2016, ce roman représente le chapitre final de la trilogie de Sutherland.

* * * * * * * * *

l-heritiere-de-la-pupille
.

Bonjour Rachel, pouvez-vous vous présenter et nous raconter en quelques mots votre parcours ?

Qui suis-je ? Une jeune trentenaire, passionnée par l’Ecosse et la danse et la vie, que je croque à pleines dents !

Mon parcours… Alors c’est parti : j’ai commencé à écrire vers 14-15 ans, suite à une punition scolaire, une rédaction à faire sur deux feuilles A4 (recto-verso). Depuis, je n’ai pratiquement plus lâché le stylo. J’ai commencé par écrire des petites histoires que je gardais pour moi, ensuite, petit à petit, je les ai partagées avec mes proches. Et puis un jour, je me suis dit « Et pourquoi pas tenter de publier ? Si ça marche, tant mieux, et si ça ne marche pas, je continuerai d’écrire juste pour moi ». Et la suite, c’est la naissance de la Trilogie dans son format actuel…

« L’Héritière de la pupille » représente le dernier volet de la Trilogie de Sutherland. Comment le résumeriez-vous ? Et d’une manière plus générale, comment décrieriez-vous cette saga ?

« L’Héritière de la Pupille », c’est tout d’abord l’histoire de Bonnie, la dernière fille d’Hamish et de Kirsty. Elle a grandi sans ses parents, qui ont été exilés, et bien qu’entourée de l’amour de ses frères et sœur, elle n’est pas heureuse. Il y a comme un manque. C’est sa quête d’identité qu’on va suivre dans ce roman. Parviendra-t-elle à se construire, à devenir une femme, à se rencontrer elle-même, alors qu’elle ne vit que dans l’espoir de retrouver ses parents ?

La Trilogie du Sutherland, c’est une saga romanesque. On est parti d’une rencontre, celle d’Hamish et de Kirsty. On les a vus construire leur amour, combattre les épreuves, fonder leur famille. Ensuite, on a fait place à la nouvelle génération. Il y a de l’aventure, de l’action, de l’amour, des intrigues, et tout cela dans un environnement historique.

« L’Héritière de la pupille » est le volet final de la Trilogie du Sutherland. Cette trilogie représente un long pan de votre histoire personnelle et professionnelle. Que retenez-vous de cette expérience ?

Des rencontres. Toutes enrichissantes à leur manière. La découverte de l’autre, et la découverte de soi aussi.

Quel personnage vous manquera le plus ? Pourquoi ?

Hamish. Parce qu’à l’époque où il s’est imposé à mon esprit, il représentait un idéal. Avec les années, j’ai évolué, et cet idéal a changé, mais il est toujours présent, caché quelque part. Comme un ami qu’on aime rencontrer au détour d’un chemin de temps en temps. Là, il y a peu de chances pour que je le rencontre à nouveau…

Un indice sur vos futurs projets littéraires ?

Je ne peux pas encore dire grand-chose. La trilogie m’a passionnée, mais aujourd’hui, je veux explorer d’autres horizons, découvrir d’autres univers. L’Ecosse sera toujours présente, quelque part, mais, peut-être, ne serait-elle plus le centre de mes romans…

On dit souvent qu’on est ce qu’on lit. Et vous Rachel, que lisez-vous ?

Je lis beaucoup de fantastiques. J’aime m’évader au milieu des elfes, des vampires, anges et autres créatures mytiques. Un univers complètement différent de celui dans lequel je navigue avec mes écrits.

Un mot de votre actualité 2016 : séances de dédicace ? Salons ? …

Fin 2016 va être chargée. J’ai plusieurs séances de dédicaces organisées :

samedi 8 octobre, dès 14h30, chez Payot à Sion / samedi 29 octobre, dès 14h, chez Payot Neuchâtel / samedi 5 novembre, dès 10h30, chez Payot La Chaux-de-Fonds / samedi 12 novembre, dès 10h, chez Payot à Yverdon-les-Bains / samedi 26 novembre, dès 14h30, chez Payot Rive-Gauche à Genève

Je participerai également à Chocolatissimo, le vendredi 11 novembre, dès 17h, pour un atelier Chocolat Whisky & Dédicaces, à Neuchâtel, et au Salon des Ecrivains Neuchâtelois et Jurassien qui aura lieu le 27 novembre, dès 10h, à La Chaux-de-Fonds.

* * * * * * * * * * *

Je remercie très chaleureusement Rachel Zufferey pour sa gentillesse et disponibilité.

Je rappelle également qu’à l’occasion de notre Jeu Concours de la Rentrée Littéraire 2016, vous remporterez peut-être un exemplaire de « L’Héritière de la pupille » !

L’article de présentation du concours est disponible ICI.

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Le Ptit Colli du mois de mai 2019

Le Ptit Colli fête ses 3 ans au mois de mai ! 3 ans de bonheur, d’échange et de passion partagée…

Lire plus
Sélection de livres spéciale fête des pères

Spécialement pour la fête des pères Collibris vous propose une sélection de livres en fonction de différentes étagères : Science-Fiction, Polar,…

Lire plus
Ouverture du Prix du Livre Romantique 2020, Collibris vous explique tout !

Pour la deuxième année consécutive Les Editions Charleston nous ont proposé d’être les partenaires du Prix du Livre Romantique ! L’année…

Lire plus