liberte-conditionnelle

Interview d’auteur : rencontre avec Hélène Dormond

On a traversé les 580 km² du Lac Léman, dégusté quelques carreaux de chocolat et avons découvert Hélène Dormond, écrivaine vaudoise.

Sa soif de communiquer est sans égale. Il paraîtrait même qu’elle a appris à parler avant de savoir marcher.

Une vingtaine d’années plus tard, elle terminait des études de psychologie.

À travers la serrure de son travail dans le social, elle pose un regard souvent amusé, parfois désenchanté, sur notre microcosme et ses protagonistes.

Avec son premier roman « Liberté conditionnelle » (éditions Plaisir de Lire), elle tisse sous nos yeux une fable fraîche et tonique ; une histoire de cœur sur les liens visibles et invisibles qui unissent nos (dis) semblables.

liberte-conditionnelle
.

* * * * * * * * *

Bonjour Hélène, pouvez-vous vous présenter et nous raconter en quelques mots votre parcours ?

Bonjour Emilie,

Après des études de psychologie, j’ai réalisé un parcours professionnel dans le domaine social. Lectrice depuis ma plus tendre enfance, j’ai tenté l’aventure de l’écriture il y a sept ans en rejoignant un groupe de personnes qui partageaient cette passion. Puis j’ai commencé à participer à des concours de nouvelles, à voir certains de mes textes publiés, et l’écriture a progressivement pris de l’importance.

Comment résumeriez-vous votre premier roman « Liberté conditionnelle » publié aux éditions Plaisir de Lire ?

J’ai toujours du mal à le résumer ! Il s’agit de la rencontre entre deux personnages très différents en ce qui concerne leurs valeurs et leurs priorités dans la vie : une altruiste écolo et un hédoniste farceur. Les circonstances vont les amener à confronter leurs visions de l’existence à travers une expérience assez particulière.

Au final, l’existence humaine ne pourrait-elle pas se résumer à cette expression de « Liberté conditionnelle » ? Pouvez-vous développer sur ce point ?

Absolument ! Je pense en effet que même si nous croyons à notre libre arbitre, notre éventail de choix et d’actions est limité par notre culture, notre éducation, les conventions sociales, nos valeurs. Alors bien entendu, il nous reste passablement de marge de manœuvre, mais croire que nous sommes libres est une illusion.

L’élément de surprise est une composante indéniable de votre roman. Vous ponctuez très souvent vos chapitres par une chute. Cet effet de narration n’est pas sans rappeler les séries télévisuelles. Qu’en pensez-vous ?

Ce n’est certainement pas un hasard. Je suis amatrice de séries et j’adore être surprise par un rebondissement du scénario. Cette façon de construire mes chapitres est aussi liée au fait que j’ai commencé par écrire des nouvelles où la chute est un élément essentiel de l’exercice. C’est un effet que j’aime bien et que j’ai gardé pour le roman.

On dit souvent qu’on est ce qu’on lit. Et vous Hélène, que lisez-vous ?

Alors je suis très contrastée ! J’ai mes auteurs fétiches, comme Carlos Ruiz Zafon, John Irving ou Serge Brussolo, trois univers totalement différents. Ces dernières années, je me suis aussi plongée dans les écrits des auteurs suisses romands que j’ai la chance de rencontrer et je revisite avec plaisir les classiques que ma fille étudie à l’école : Balzac et Maupassant en ce moment.

Un mot de votre actualité 2016 : séances de dédicace ? Salons ? …

Le samedi 8 octobre, je ferai des dédicaces chez Payot Montreux en compagnie de ma sœur Sabine qui vient de publier un recueil de nouvelles.

Le mercredi 12 octobre une soirée se déroulera  à la bibliothèque de Chauderon autour des éditions Plaisir de Lire.

Le samedi  5 novembre je serai à Payot la Chaux-de-Fonds avec Rachel Maeder et Rachel Zufferey aussi publiées chez Plaisir de Lire.

Le mercredi 9 novembre une lecture est agendée à la bibliothèque de Nyon avec différents auteurs de l’Association Vaudoise de Ecrivains.

Et les 19 et 20 novembre, il y aura le salon du livre romand à Fribourg.

* * * * * * * * *

Je remercie très chaleureusement Hélène Dormond pour sa gentillesse et disponibilité.

Je rappelle également qu’à l’occasion de notre Jeu Concours de la Rentrée Littéraire 2016 (présentation du concours ICI), vous remporterez peut-être un exemplaire de « Liberté conditionnelle » !

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Le Ptit Colli du mois de mai 2019

Le Ptit Colli fête ses 3 ans au mois de mai ! 3 ans de bonheur, d’échange et de passion partagée…

Lire plus
Sélection de livres spéciale fête des pères

Spécialement pour la fête des pères Collibris vous propose une sélection de livres en fonction de différentes étagères : Science-Fiction, Polar,…

Lire plus
Ouverture du Prix du Livre Romantique 2020, Collibris vous explique tout !

Pour la deuxième année consécutive Les Editions Charleston nous ont proposé d’être les partenaires du Prix du Livre Romantique ! L’année…

Lire plus