Interview Anne-Gaëlle Huon

Interview d’Anne-Gaëlle Huon

Anne-Gaëlle Huon est une auteure française de romans Feel Good, de romans qui nous font du bien. Auto-éditée à ses débuts, elle est désormais autrice aux éditions Albin Michel.

Anne-Gaëlle a la plume attachante et rayonnante. Elle écrit notamment sur les personnes âgées qu’elle affectionne tout particulièrement, et nous entraîne avec elle dans leurs aventures sans que l’on puisse sans détacher.

Découvrez l’interview que nous a accordé Anne-Gaëlle sans plus attendre :

**********************************

Bonjour Anne-Gaëlle. La plupart de nos lecteurs connaissent votre dernier roman Même les méchants rêvent d’amour, mais on ne sait jamais… pouvez-vous nous faire un court résumé de votre livre ?

 

Bonjour Collibris 🙂 Même les méchants rêvent d’amour, c’est l’histoire d’une vieille dame – joyeuse, drôle et optimiste – qui apprend que sa mémoire est en train de pilier bagages. Loin de se laisser faire, elle décide d’acheter un carnet, le plus gros qu’elle puisse trouver, et d’y consigner tous ses souvenirs. Elle fait des listes, toutes sortes de listes et surtout, elle écrit pour Julia, sa petite-fille. Trente ans, auteur et parisienne, Julia marche un peu à côté de sa vie. Julia croyait tout savoir de sa grand-mère et pourtant…

Cette vieille dame s’appelle Jeannine. Et Jeannine, c’est ma grand-mère.

 

Votre roman est inspiré d’une histoire vraie. La vôtre et celle de votre mamie. Est-ce exactement le même secret, la même aventure que vous partagez avec les personnages de votre roman ?

 

Ma grand-mère m’a confié son plus grand secret avant de perdre la mémoire. Quelques feuillets tapés à l’ordinateur par une vieille dame plus à l’aise sur une machine à écrire.

Le récit contenait des zones d’ombre. Ma grand-mère est encore des nôtres mais son esprit est parti ailleurs. J’ai passé un an à enquêter, via des sites de généalogie, en reprenant contact avec des membres éloignés de la famille.

Et j’en ai fait un roman, en réécrivant cette histoire telle que j’aimerais m’en souvenir.

Pourquoi avez-vous choisi le titre « Même les méchants rêvent d’amour » ?

Ce titre s’est imposé à moi lors d’une visite chez une amie. Chez elle, il y avait une photo d’un mur taggé à Paris. C’était cette phrase, peinte par l’artiste de rue Jack le Black.

Je ne savais pas encore comment mais il était évident que cette phrase m’attendait. Que j’en ferais un roman. Cette phrase nous parle de bienveillance, d’écoute, d’empathie. Des valeurs qui me sont très chères.

 

 

Tenez-vous également un carnet ? Pensez-vous le transmettre à votre petite fille plus tard ?

Non, je n’ai pas de carnet, j’ai un compte Instagram ! Pas sûre que ça suffise ceci dit… C’est un drôle de paradoxe : nous n’avons jamais autant documenté nos vies et pourtant nulle part nous ne gardons trace de l’essentiel.

Je crois aux vertus de la parole. Si la vie me le permet, je ferai de mon mieux pour lui transmettre les quelques petites idées que j’aurai glanées ici et là… en espérant que je sois plus sage d’ici à ce qu’elle soit en âge de m’écouter !

 

Vous avez également un compte Instagram : Paroles de Grandmères. En quoi celui-ci consiste-il ?

@Paroles_de_Grandmeres est un compte participatif où les lecteurs me partagent des phrases appartenant à leurs aïeux. Ces punchlines drôles, émouvantes et parfois coquines qui quand on les lit nous font dire « J’ai l’impression de l’entendre ! ».

« Il est mignon mais on n’en ferait pas un élevage » (pour parler d’un beau garçon pas très malin) ou « A le regarder dans les yeux, on voit bien qu’il y a personne dans le cockpit » (pour les idiots) sont autant d’hommages lumineux aux anciens. Ou comment faire d’Instagram un lieu de communion intergénérationnel.

 

Vos romans, Même les méchants rêvent d’amour et Le bonheur n’a pas de rides mettent en scène des personnes âgées, vous avez un compte Instagram @paroles_de_grandmeres qui leur est destiné : d’où vous est venu votre intérêt pour les personnes âgées ?

C’est quelque chose qui me dépasse totalement. Une partie de la réponse se trouve sans doute dans l’amour que je porte à ma grand-mère qui m’a élevée. Près d’elle, je me sentais en sécurité et ce sont mes souvenirs avec elle qui sont les plus heureux.

Je suis habitée par une forme de nostalgie optimiste – « la newstalgie » – qui je crois est familière à beaucoup d’entre nous. L’avenir m’inquiète un peu. Peut-être qu’en y incorporant un peu de ce qui nous rendait heureux hier le rendra plus engageant ?

 

Quelle expression de votre grand-mère gardez-vous en mémoire ?

Ma grand-mère a le parler provençal. Elle disait souvent « Peuchère ! » pour plaindre quelqu’un, et je peux l’entendre en l’écrivant. Mon autre grand-mère, quand elle jurait, se reprenait immédiatement et ça donnait « Mer…de Chine et du Japon ! »

J’ai mis du temps à comprendre pourquoi elle parlait géographie quand elle se brûlait le doigt.

 

Quelle est la plus belle expression que l’on vous ait envoyée pour le compte Instagram ?

J’aime bien celles qui nous parlent du temps qui passe… « Je suis un chef d’œuvre en péril ! » ou « Je vous enterrerai tous ! » par Espérance, 93 ans (ça ne s’invente pas !).

Je reçois beaucoup de témoignages, des gens qui ont simplement envie de me parler un peu de leur grand-mère. Ce sont les plus précieux. Dernièrement, une jeune femme m’a confié que sa famille s’était réunie pour les derniers adieux au grand-père malade. Le vieux monsieur a souri et leur a dit : « Je ne m’inquiète pas, ça doit être plutôt pas mal vu que personne n’en revient ! ». Tendresse…

 

Et la plus drôle ?

Alors là, j’ai l’embarras du choix ! Le plus drôle c’est quand vous arrivez à la replacer. J’aime bien celle-ci, qui parle de ceux qui n’ont jamais de chance : « Il pleuvrait de la soupe que ce serait le seul avec une fourchette ! » 

 

Et vous, quelle grand-mère pensez-vous que vous serez ?

Une grand-mère virevoltante, accueillante, farfelue. Je suis déjà une maman pas très conventionnelle donc je pense que pour mes petits-enfants, je n’aurai plus de limites. « Allez les enfants ! Ce soir c’est pizza sous la tente, et le premier qui s’endort a perdu ! »

Pouvez-vous nous parler de vos projets ?

Je m’apprête à partir au bord de la Méditerranée avec mon grand chapeau de paille et mon clavier. Je travaille sur un nouveau roman qui me passionne. Parfois, j’ai l’impression qu’écrire n’est qu’un prétexte pour me documenter et rencontrer des gens aux vies extraordinaires. Rendez-vous au prochain roman !

ps : il se pourrait qu’il y ait des grands-mères au casting.

 ********************************

Découvrez le dernier roman d’Anne-Gaëlle Huon, Même les méchants rêvent d’amour

même les méchants rêvent d'amour

Jeannine, 80 ans passés, a la mémoire qui s’effiloche. Les jours sont comptés avant que ses souvenirs plient bagage. Alors Jeannine fait des listes, toutes sortes de listes. Et surtout, elle consigne dans un carnet ce qu’elle n’a jamais osé raconter. L’histoire d’un secret, d’une rencontre, d’un mensonge. Elle se confie à Julia, sa petite-fille. Quand celle-ci la rejoint en Provence, elle découvre une maison de retraite très animée. Tandis que Jeannine semble déjà partie bien loin, le précieux carnet s’offre à Julia comme un cadeau du destin. Entourée d’une bande de joyeux pensionnaires, la jeune femme va tenter de faire la lumière sur les zones d’ombre du récit. Et lever le voile sur l’histoire d’amour bouleversante qui a marqué la vie de sa grand-mère. Et s’il n’était pas trop tard pour réécrire le passé ? Après  »Le bonheur n’a pas de rides », Anne-Gaëlle Huon nous entraîne dans un récit lumineux sur le bonheur, la tendresse, le pardon. Et sur les hasards, parfois heureux, de la vie.

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Le Ptit Colli du mois de juin

Le Ptit Colli du mois de juin s’est glissé dans vos boîtes aux lettres avec un design très fleuri ! Avec…

Lire plus
Nouveauté Collibris : Accédez à votre historique de recommandations en un coup d’œil !

Comme vous le savez surement, l’application Collibris vous propose des recommandations de lecture personnalisées selon les livres présents dans votre…

Lire plus
Règlement du CONCOURS Anne-Gaëlle Huon – Même les méchants rêvent d’amour

Article 1 : Société organisatrice RS TECHNOLOGIES 809 136 716 dont le siège social est situé au 33, avenue du…

Lire plus