Le Blog Collibris

Focus sur les livres de l’Avent Littéraire 3/4

Noël approche à grands pas… Plus que quelques jours de patience et les cadeaux au pied du Sapin seront ouverts avec frénésie par des milliers d’enfants aux yeux pétillants. Quel bonheur, chaque année, de voir ces petits bouts de chou tant émerveillés par la magie de Noël.

La semaine dernière, nous vous tenté de vous faire patienter jusqu’à Noël avec des livres en tout genre : un conte-fabuleux, un polar glaçant, un roman « feelgood » (qui fait du bien)…

Voici donc les livres qui étaient à l’honneur.

* * * * * * * * * *

Lundi 14 décembre :

Lettres contre la guerre, Tiziano Terzani, Intervalles (novembre 2015)

Lettres_contre_la_guerre_couv_v10

.

Lettres contre la guerre a été écrit entre le 14 septembre 2001 et le 7 janvier 2002 à la suite de et en réaction à La Rage et l’orgueil, un livre de la journaliste italienne Oriana Fallaci dans lequel elle s’en prend violemment au monde musulman dans son ensemble.

Ce livre se relit donc à la lumière de l’histoire et des événements tragiques survenus, entre autres à Paris le 13 novembre 2015.

Lettres contre la guerre se compose de 8 lettres prônant la paix, la tolérance, la compréhension de l’autre et l’entente entre le peuples.

Leur lecture, plus de quinze ans après leur rédaction, ne m’a jamais semblée autant nécessaire…  porteuses d’espoir, elles invitent avant toute chose à la réflexion et portent un message crucial :  celui de se décentrer pour mieux penser.

Texte vital et salvateur, Lettres contre la guerre est un livre visionnaire à plus d’un titre.

* * * * * * * * * *
Mardi 15 décembre :

La nuit de feu, Eric-Emmanuel Schmitt, Albin Michel (septembre 2015)

LA_NUIT_DE_FEU

.

« Je suis né deux fois, une fois à Lyon en 1960, une fois dans le Sahara en 1989. »

La nuit de feu a un statut tout particulier dans la longue bibliographie de l’auteur : pour la première fois, il parle à la première personne, il se confie, il témoigne.

Par une nuit étoilée, Eric-Emmanuel Schmitt, alors jeune et brillant agrégé de philosophie de 28 ans, se perd dans le massif du Hoggar et fait une expérience incroyable. Athée à son entrée dans le désert, il en ressort croyant.

En des termes très physiques, l’auteur nous raconte son expérience métaphysique « dévoilant au fil d’un fascinant voyage intérieur son intimité spirituelle et l’expérience miraculeuse qui a transformé sa vie d’homme et d’écrivain. »

* * * * * * * * * *
Mercredi 16 décembre :

Ce que je sais (enfin) !, Carrie Hope Fletcher, Albin Michel Jeunesse (octobre 2015)

ce-que-je-sais-enfin

.

Carrie Hope Fletcher est une jeune YouTubeuse de 23 ans. Dans ses vidéos, elle prodigue des conseils en tout genre aux adolescents.

Ce que je sais (enfin) ! s’inscrit dans la même démarche. Il faut en effet le considérer comme un recueil de conseils plutôt que comme un roman en tant que tel. Il se présente comme une pièce de théâtre où chaque acte est un véritable guide de survie pour les adolescents : amitié, cours, internet, parents, harcèlement, stress… Carrie Hope Fletcher aborde tous les sujets en prenant sa propre histoire comme exemple.

Livre « feel good » (qui fait du bien), il vous emmènera dans un tourbillon d’émotions qui, si vous êtes adolescent, vous semblera bien familier, et si vous êtes adulte, vous replongera dans vos toutes premières fois.

* * * * * * * * * *
Jeudi 17 décembre :

La piste noire, Ǻsa Larsson, Albin Michel (septembre 2015)

LA_PISTE_NOIRE_LARSSON

.

Le firmament nordique est décidément parsemé d’étoiles extrêmement brillantes !  Ǻsa Larsson est sans conteste l’une des plus éclatantes.

La piste noire, c’est une nouvelle enquête de notre avocate préférée Rebecka Martinsson. De retour dans sa ville natale, elle vient de décrocher un poste au bureau du procureur. Suite au meurtre glaçant d’une jeune femme, les policiers Anna-Maria Mella et Sven-Erik Stalnacke, découverts dans Le sang versé (Prix du Meilleur roman policier suédois 2012) font appel à elle.

Rebacka se lance alors sur une piste noire où le Mal se tient toujours à l’affût…

La piste noire révèle l’écriture et la sensibilité particulières de cette reine du polar. L’intrigue est complexe, le suspense saisissant, le rythme haletant. En toile de fond, les somptueuses contrées enneigées de Laponie.

La piste noire est un polar sombre, glaçant ; un puzzle psychologique qu’il faut recomposer pièce par pièce.

Avec La piste noire, Åsa Larsson confirme sa place d’étoile étincelante du polar scandinave !

* * * * * * * * * *

Vendredi 18 décembre :

Les Voyageurs de l’AubeHenri Gougaud, Albin Michel (octobre 2015)

LES_VOYAGEURS_DE_L_AUBE

.

Laissez-vous envoûter par Les Voyageurs de l’Aube ; un conte fabuleux dont la lecture nous emplit de rires, de sagesse, de couleurs, d’enseignements, et d’espoir.

Grands ou petits, ce roman fascinant vous emmènera loin, dans le désert d’Egypte où un vieil ermite copte, une jeune femme enceinte, un moine orthodoxe, un joueur de luth arménien et un vagabond se tiennent compagnie dans leur quête d’une caravane mythique de Samarcande.

Leurs espoirs, leurs joies, leurs peurs, leurs tragédies… dessinent les arabesques de notre condition humaine.

« Le talent de conteur d’Henri Gougaud donne à cette fresque d’un Orient disparu le charme d’un rêve et la sagesse d’une fable où l’amour, le temps, la vie, la mort, la fraternité, la religion se répondent comme par enchantement. »

Une lecture magique qui charme et nous envoûte. Un roman-fable qu’il convient de lire à haute voix afin de faire rebondir chaque mot.

Les Voyageurs de l’Aube c’est surtout et avant tout une leçon de vie, de simplicité, d’espoir et de bonheur.

* * * * * * * * * *

Samedi 19 décembre :

La vie de Sacha, Emma Recher, Rémanence (juillet 2015)

la-vie-de-sacha

.

Ce livre raconte la vie tumultueuse de Sacha de son entrée en CP jusqu’à ses 50 ans.

Artiste à la sensibilité à fleur de peau, il se passionne pour les couleurs et les formes.

Ce petit livre court est une promenade sur la rivière tourmentée de la vie… celle d’un artiste amoureux de son art, obsédé par sa dextérité, vivant pour et à travers son art jusqu’à perdre pied avec la réalité.

La brièveté du livre n’enlève rien à sa profondeur. La plume de l’auteur est attachante et nul doute qu’elle vous fera passer un très agréable moment.

* * * * * * * * * *

Dimanche 20 décembre :

Sans traces apparentes, Elisa Tixen, Rémanence (juillet 2015)

sans-traces-apparentes

.

Préparez-vous à embarquer pour une enquête « psycho-genéalogique » aux nombreux retournements de situation.

Sans traces apparentes est le récit de Charlie, qui se réfugie chez sa grand-mère suite à la perte de son époux.

Au coeur de la forêt landaise, les deux jeunes femmes vont remuer de vieux souvenirs et faire remonter à la surface des secrets enfouis.

Vous l’aurez compris, Sans traces apparentes est une quête de vérité ; une histoire de famille, de tragédies, de drames et de reconstruction.

A la fois sombre et complexe, il nous fait remonter les aiguilles du temps afin de mieux panser le présent.

Et alors que le puzzle historique se recompose pièce par pièce, on ne peut qu’apprécier l’ajout d’une petite touche fantastique à laquelle on ne s’attendait pas.

* * * * * * * * * *

Notre calendrier de l’Avent Littéraire touche bientôt à sa fin…

Je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour parler des 5 derniers ouvrages qui feront le bonheur non pas de 5 gagnants, mais de 15 gagnants !

La magie de Noël se poursuit !