kermit-601712_1920

Effet « feel good » garanti avec notre sélection de romans !

« Wow, I feel good… I knew that I would… »

Un livre feel good est un livre qui met de bonne humeur ; un roman qui permet de lâcher prise, de relâcher la pression. Bref c’est un livre qui fait du bien à la tête et au coeur.

Et parce que se faire du bien est toujours une excellente chose, je vous propose aujourd’hui notre sélection de livres feel good !

Mieux qu’un bon massage et encore bien plus salutaire qu’une bonne nuit de sommeil, la lecture de ces romans vous redonnera une pêche d’enfer ! Effet feel good garanti !

* * * * * * * * * *

Une comédie à l’italienne… piquante et follement grinçante

Meurtres à la pause-déjeuner, Viola Veloce, Liana Levi (mai 2015)

meurtres-a-la-pause-dejeuner
.

Que dit l’éditeur ?

La pause-déjeuner de Francesca se termine toujours avant le retour des 300 autres salariés de son entreprise. Cela lui permet d’éviter les rébarbatifs échanges avec ses collègues. Et aussi de profiter en toute quiétude des toilettes. Ce jour là, brosse à dents à la main, elle aperçoit deux pieds qui dépassent sous la porte des WC. Deux pieds qui, sans aucun doute, indiquent la présence d’un cadavre. Deux pieds qui appartiennent à son insupportable collègue Marinella, laquelle gît, une corde autour du cou… D’autres meurtres se succèderont. Il paraît évident que l’assassin est dans les murs de ce que l’on nomme désormais l’« Entreprise Homicides ». Les syndicats s’en mêlent mais ne font pas beaucoup avancer l’enquête et l’affaire provoque un incroyable tourbillon médiatique. Tout en gérant une rupture amoureuse, Francesca essaye de comprendre quel est le mobile et l’identité du mystérieux serial killer, et jongle avec les hauts et les bas de la vie d’entreprise …

Pourquoi on vous le recommande ?

Le monde des grandes entreprises… s’il vous est familier, nul doute que ce roman vous interpellera de mille et une façons.

Polar hilarant, Meurtres à la pause déjeuner est surtout et avant tout un comédie fraîche et quelque peu déjantée.

La mama poule qui veut caser sa fille à tout prix, le boss macho, les syndicalistes un brin loufoques sans oublier le coach de vie de l’entreprise… autant de portraits grinçants et caustiques qui vous feront très souvent exploser de rire !

Autant de personnages caricaturaux certes, mais des portraits féroces de réalisme !

C’est sans compter certaines scènes désopilantes, notamment celle où la police cherche à comprendre ce que les employés du service Planification et Contrôle font exactement de leur journée !

Bref, Meurtres à la pause déjeuner se lit le sourire aux lèvres ! Des dialogues incisifs, un suspense indéniable, une écriture fluide et parfaitement bien traduite le tout sur fond d’analyse des rapports sociaux dans une « entreprise homicides ».

Meurtres à la pause déjeuner c’est à la fois un polar léger où l’enquête est parfaitement menée et une comédie piquante et follement grinçante.

On ne peut que se demander si Viola Veloce n’a pas essayé, à travers ce roman, de régler ses comptes avec l’entreprise dans laquelle elle évolue, et également avec sa famille…

Toujours est-il que Viola Veloca est un pseudo… Dissimuler sa véritable identité était sans doute plus que nécessaire si elle ne voulait pas se faire assassiner par son boss !

* * * * * * * * * *

Un livre doudou… le remède anti-morosité

Ça peut pas rater ! , Gilles Legardinier, Fleuve noir (octobre 2014)

.

Que dit l’éditeur ?

– J’en ai ras le bol des mecs. Vous me gonflez ?! J’en ai plus qu’assez de vos sales coups ?! C’est votre tour de souffrir ?!
Ma voix résonne dans tout le quartier. Et là, trempée, titubante, épuisée, je prends une décision sur laquelle je jure de ne jamais revenir : je ne vais plus rien leur passer. On remet les compteurs à zéro. On renverse la vapeur. Je vais faire payer ce fumier. Chaque joueur doit vous donner mille baffes. Je vais me venger de tout. Puisque aucun bonheur ne descendra d’un ciel illusoire, je suis prête à aller chercher le peu qui me revient jusqu’au fond des enfers.
La gentille Marie est morte, noyée de chagrin. À présent, c’est la méchante Marie qui est aux commandes. À partir de maintenant, je renvoie les ascenseurs et je rends la monnaie de toutes les pièces. Les chiens de ma chienne sont nés et il y en aura pour tout le monde. La vengeance est un plat qui se mange froid et je suis surgelée. La rage m’étouffe, la haine me consume.

Pourquoi on vous le recommande ?

Marie vient de se faire larguer… Son patron prépare un mauvais coup… Marie en a plus qu’assez ! Elle décide de prendre les choses en main et de se venger des hommes malhonnêtes… pour notre plus grand plaisir.

Les livres de Gilles Legardinier  sont de véritables doudous : réconfortants, optimistes et remplis d’humour.

Et on ne peut qu’applaudir ce concept marketing très original et largement vendeur consistant à toujours utiliser des petits chats comme photos de couvertures…

Quoiqu’il en soit, Ça peut pas rater ! se base, comme la plupart des romans de l’auteur, sur une histoire très simple, sans prise de tête aucune et carrément loufoque. Une nouvelle fois, le personnage principal est une jeune femme trentenaire…

Ça peut pas rater ! n’est pas raté du tout !

Avec son imagination débridée, l’auteur aborde les thèmes de la solidarité, de l’amitié et nous convie à une lecture très plaisante que nous vous recommandons chaudement.

* * * * * * * * * *

Une histoire à vivre comme à lire

La vie est facile, ne t’inquiète pas, Agnès Martin-Lugand, Michel Lafon (avril 2015)

la-vie-est-facile-ne-t-inquiete-pas
.

Que dit l’éditeur ?

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. » Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire.
C’est là, aux Gens…, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille. Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres. Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

Pourquoi on vous le recommande ?

Voici une belle histoire à vivre comme à lire.

On retrouve dans La vie est facile, ne t’inquiète pas le même allant que dans son précédent roman Les Gens heureux lisent et boivent du café (une pure merveille dont je vous conseille fortement la lecture).

Avec La vie est facile, ne t’inquiète pas, on retrouve le personnage de Diane. Le lecture est bouleversante, les personnages attachants et troublants de réalisme.

Le roman est un véritable concentré d’émotions. Addictif, les pages valsent sans que l’on s’en rende compte.

La vie est facile, ne t’inquiète pas est le genre de roman qui se lit d’une traite.

L’écriture fluide, dynamique et précise de l’auteure permet d’aborder, avec tendresse et humour, les peines d’une vie.

* * * * * * * * * *

Un livre solaire… rempli d’humanisme

Les Quatre Saisons de l’été, Grégoire Delacourt, JC Lattès (avril 2015)

les-quatre-saisons-de-l-ete
.

Que dit l’éditeur ?

Été 99, dont certains prétendent qu’il est le dernier avant la fin du monde.
Sur les longues plages du Touquet, les enfants crient parce que la mer est froide, les mères somnolent au soleil. Et partout, dans les dunes, les bars, les digues, des histoires d’amour qui éclosent. Enivrent. Et griffent. Quatre couples, à l’âge des quatre saisons d’une vie, se rencontrent, se croisent et s’influencent sans le savoir.
Ils ont 15, 35, 55 et 75 ans. Ils sont toutes nos histoires d’amour.

Pourquoi on vous le recommande ?

Les Quatre Saisons de l’été est un véritable coup de coeur tant les sentiments exprimés le sont avec justesse et magnificence.

Nous sommes les témoins émus de ces amours qui parlent de nous.

Ce roman est une déferlante d’émotions et un hymne à la passion et à l’amour véritable.

Printemps, été, automne, hiver… l’amour éclos, brille à son zénith, se fane et blesse.

De nos blessures les plus profondes à nos élans les plus fougueux, Les Quatre Saisons de l’été incarnent les trajectoires de nos coeurs… De la pure poésie.

Humaniste, solaire et terriblement bouleversant, ce roman effleure nos émois amoureux. Dans le flux et le reflux des vagues, on observe, avec tendresse, ces quatre saisons de l’amour qui parlent de nous.

* * * * * * * * * *

Les dessins… une thérapie de l’âme

Bourrasques et accalmies, Jean-Jacques Sempé, Denoël (octobre 2013)

bourrasques-et-acalmies
.

Que dit l’éditeur ?

Dans Enfances, Sempé s’attardait avec douceur et mélancolie sur le bonheur de l’insouciance. Avec son nouvel album Bourrasques et accalmies, il passe à l’âge adulte et le grand enfant qu’il est s’amuse à en croquer les contradictions.
Entre bourrasques et accalmies donc, on retrouve, éclatante, la poésie de Sempé, ce rire nécessaire qui invite nos esprits (trop) sérieux à poser un regard différent sur le monde, les hommes et soi-même. Une véritable thérapie comme le dit Sempé : «Quand je me suis mis à dessiner, c’était peut-être une sorte de thérapie, j’ai eu envie de dessiner des gens heureux. De faire du dessin humoristique avec des gens heureux. Ce qui est de la folie. Mais c’est mon caractère.»

Pourquoi on vous le recommande ?

Près de 120 dessins humoristiques qui mettront votre humeur au beau fixe.

Jean-Jacques Sempé esquisse avec humour et dérision les contradictions de l’âge adulte et de l’humain.

Il provoque avec bienveillance ce rire tellement nécessaire à nos vies et nous convie à poser un regard nouveau sur les hommes, le monde et également sur nous-mêmes.

Par des dessins simples, il laisse à voir des gens on ne peut plus ordinaires et créent autour d’eux, avec eux, un moment extraordinaire.

Intense, émouvant, drôle et élégant Bourrasques et accalmies est une véritable thérapie de l’âme.

Joies profondes ou périodes plus sombres… ainsi va la vie, et c’est avec finesse, poésie et humour que Sempé nous montre que malgré la tempête, des éclaircies nous aident à garder le cap.

* * * * * * * * * *

J’espère que ces romans viendront vous remonter le moral lors de ces longues soirées d’hiver.

Il est coutume de présenter des livres feel good quand vient l’été. Je crois au contraire que la période hivernale est la saison la plus appropriée pour se faire du bien, réchauffer nos âmes et adoucir nos coeurs.

Rendez-vous très vite pour une prochaine sélection de romans…

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Sélection d’Halloween spéciale sorcellerie

Les mois défilent et nous sommes déjà fin octobre ! A quelques jours d’Halloween, on prépare notre pile à lire pour…

Lire plus
Interview Angélina Delcroix

Angélina Delcroix est l’auteure de Polars et a notamment été remarqué par la communauté Collibris avec ses derniers romans Ne…

Lire plus
Une nouvelle maison d’édition fait son entrée !

Une nouvelle maison d’édition fait son entrée dans le monde du livre, il s’agit de la Maison d’édition Drakkar !…

Lire plus