selection-frisson

Une sélection de romans glaçants pour frissonner tout l’hiver !!

Le froid s’installe…

Pour beaucoup d’entre nous, les soirées se feront au coin du feu, un livre dans une main, une tasse de thé bien chaude dans l’autre, fin prêts à affronter l’hiver.

Mais voilà, quels seront les livres qui viendront nous tenir compagnie ?

J’opte pour ma part pour des livres glaçants, d’un froid polaire, ceux-là même qui vous donnent des frissons dans le dos et qui s’accordent parfaitement avec la rudesse de la saison.

Si vous aussi vous aimez avoir peur, je vous invite à arpenter avec moi, ce sentier terrifiant, angoissant… et terriblement frigorifiant !

C’est parti pour le grand frisson !

* * * * * * * * * *

Un thriller glaçant… sensations fortes garanties !

L’essence du mal, Luca D’Andrea, Anaïs Bouteille-Bokobza (Traduction), Denoël – Octobre 2017 

.
.

Que dit l’éditeur ?

Une communauté isolée du Tyrol du Sud tait depuis des années un triple meurtre. Pour protéger qui ? ou quoi ? Un thriller original et puissant, entre Jo Nesbø et Stephen King.

En 1985, dans les montagnes hostiles du Tyrol du Sud, trois jeunes gens sont retrouvés morts dans la forêt de Bletterbach. Ils ont été littéralement charcutés pendant une tempête, leurs corps tellement mutilés que la police n’a pu déterminer à l’époque si le massacre était l’oeuvre d’un humain ou d’un animal. On se transmet de génération en génération de terribles histoires sur cette forêt de Bletterbach. Trente ans plus tard, Jeremiah Salinger, réalisateur américain de documentaires marié à une femme de la région, entend cette histoire et décide de partir à la recherche de la vérité. À Siebenhoch, petite ville des Dolomites où ils se sont installés, les habitants font tout — parfois de manière menaçante — pour qu’il abandonne ses recherches. Même son beau-père, Werner, ancien responsable de la brigade de secours alpin, qui a découvert les trois cadavres. Même sa femme, inquiète pour la sécurité de son mari et de leur fille Carla. Le triple meurtre est comme porteur d’une malédiction. Comme si, à Bletterbach, une force meurtrière qu’on pensait disparue s’était réveillée. Une force aussi ancienne que la Terre elle-même.

* * * * * * * * * *

Un polar noir… sanglant et musclé !

« Brutale », Jacques-Olivier BOSCO, Robert Laffont – janvier 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Elle est jeune. Elle est belle. Elle est flic. Elle est brutale.

Des jeunes vierges vidées de leur sang sont retrouvées abandonnées dans des lieux déserts, comme dans les films d’horreur. Les responsables ? Des cinglés opérant entre la Tchétchénie, la Belgique et la France. Les mêmes qui, un soir, mitraillent à l’arme lourde un peloton de gendarmerie au sud de Paris.
Que veulent-ils ? Qui est cet « Ultime » qui les terrorise et à qui ils obéissent ?
Face à cette barbarie, il faut un monstre. Lise Lartéguy en est un. Le jour, elle est flic au Bastion, aux Batignolles, le nouveau QG de la PJ parisienne. La nuit, un terrible secret la transforme en bête sauvage. Lise, qui peut être si douce et aimante, sait que seul le Mal peut combattre le Mal, quitte à en souffrir, et à faire souffrir sa famille.

* * * * * * * * * *

Un thriller sombre, dérangeant et… machiavélique !

Dompteur d’anges, Claire Favan, Robert Laffont – février 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

On ne choisit pas sa famille. Encore moins celle de son ravisseur. Condamné pour un meurtre qu’il n’a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là mêmes censés assurer l’ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu’il est reconnu innocent et libéré, ce n’est plus le même homme. Il n’a désormais plus qu’une seule idée en tête : se venger de cette société qu’il hait par-dessus tout. Pour frapper ses bourreaux au coeur, il va enlever leurs enfants et, méthodiquement, au fil des ans, faire de ces petits anges des bêtes féroces avant de les envoyer punir ses tortionnaires à sa place. Tout se déroulera selon ses plans jusqu’à ce qu’une de ses créatures lui échappe et disparaisse dans la nature.

* * * * * * * * * *

Un thriller psychologique… un final à couper le souffle !

« Mon ami Adèle », Sarah Pinborough, Préludes – septembre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

LOUISE : Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID : Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE : L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise…

Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au cœur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?

Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?

Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

* * * * * * * * * *

Horreur et hémoglobine… claustrophobes s’abstenir !

« Le Ferry, » Mats Strandberg, Bragelonne –  juin 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Ce soir, mille deux cents passagers se réjouissent de faire la traversée maritime entre la Suède et la Finlande, à bord du ferry luxueux qui les emporte sur la mer Baltique. L’espace de vingt-quatre heures, ils abandonnent derrière eux leur vie quotidienne et se laissent aller à être quelqu’un d’autre. Mais le mal rôde à bord. Et au coeur de la nuit, au milieu de la Baltique, il n’y a pas d’échappatoire possible.
Surtout quand tout contact avec la terre ferme est mystérieusement coupé… Si face à l’adversité certains se comportent en héros, cette nuit fatidique fait parfois surgir le pire chez d’autres – et à mesure que les disparitions inexplicables s’enchaînent, il devient vital que le ferry n’arrive jamais à destination… Bienvenue à bord du Baltic Charisma.

« Claustrophobes s’abstenir ! Un roman stupéfiant. » Eva Lindström, Bokhora

* * * * * * * * * *

Un thriller vertigineux… sanglant et terriblement addictif ! 

« Viens mourir avec moi, Karen Sander », traduction de Dominique Autrand, Albin Michel – juin 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Düsseldorf. Une avocate est retrouvée sauvagement assassinée chez elle. Le meurtrier a glissé une minuscule poupée nue dans le ventre de sa victime, comme un message à déchiffrer.

Ce modus operandi n’est pas sans rappeler une récente affaire au commissaire Georg Stadler, qui sollicite l’aide de Liz Montario, psychologue et profileuse reconnue.

Liz accepte de collaborer. Mais très vite, elle devient la cible de menaces et de lettres anonymes émanant de quelqu’un qui en sait apparemment long sur elle.

Lorsqu’une de ses amies subit le même sort que les précédentes victimes, Liz doit se rendre à l’évidence  : l’homme qui la poursuit et le tueur recherché sont une seule et même personne.

* * * * * * * * * *

Un huis clos humide et inquiétant… une remarquable atmosphère !

« Bondrée », Andrée Michaud, Rivages – octobre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

À l’été 1967, une jeune fille disparaît dans les épaisses forêts entourant Boundary Pond, un lac des confins du Québec rebaptisé Bondrée par un trappeur mort depuis longtemps.

Elle est retrouvée morte, la jambe prise dans un piège à ours rouillé. On veut croire à un accident, lorsqu’une deuxième adolescente disparaît à son tour…

* * * * * * * * * *

Un thriller cauchemardesque… nuit blanche en perspective !

« Ne fais confiance à personne », Paul Cleave, Fabrice Pointeau (traduction), Sonatine – août 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Il y a pire que de tuer quelqu’un : ne pas savoir si on l’a tué.

Les auteurs de thrillers ne sont pas des personnes très fréquentables. Ils jouent du plaisir que nous avons à lire d’abominables histoires, de notre appétit pour des énigmes qui le plus souvent baignent dans le sang.

Nous ne sommes pas très raisonnables. Ce jeu dangereux peut parfois prendre des proportions inquiétantes. Leurs ouvrages peuvent nous donner des idées regrettables, favoriser un passage à l’acte aux conséquences funestes. Eux les premiers, qui pensent connaître toutes les ficelles du crime parfait, ne sont pas à l’abri de faire de leurs fictions une réalité.
Prenez par exemple Jerry Grey, ce célèbre romancier, qui ne sait plus très bien aujourd’hui où il en est. À force d’inventer des meurtres plus ingénieux les uns que les autres, n’aurait-il pas fini par succomber à la tentation ? Dans cette institution où on le traite pour un alzheimer précoce, Jerry réalise que la trame de son existence comporte quelques inquiétants trous noirs.

Est-ce dans ses moments de lucidité ou dans ses moments de démence qu’il est persuadé d’avoir commis des crimes ? Quand la police commence à soupçonner les histoires de Jerry d’être inspirées de faits réels, l’étau commence à se resserrer.

Mais, comme à son habitude, la vérité se révèlera bien différente et bien plus effroyable que ce que tous ont pu imaginer !

* * * * * * * * * *

Un polar venu du froid… suspense garanti !

La soif, Jo Nesbo, Céline Romand-Monnier (Traduction), Gallimard – Octobre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Une jeune femme est assassinée suite à un rendez-vous via un site de rencontres. Elle porte des marques de morsures semblant indiquer que le meurtrier est un prédateur sanguinaire. Lorsqu’un deuxième corps est retrouvé dans les mêmes circonstances, l’enquête est confiée à Harry Hole. Mais ce dernier a mis de l’ordre dans sa vie et ne souhaite plus être mêlé à une dangereuse affaire.

* * * * * * * * * *

Un thriller percutant… âmes sensibles s’abstenir !

Tu n’auras pas peur, Michel Moatti, Hc Eds – février 2017

.
.

Tout commence par la remontée d’un cadavre à demi-congelé, attaché à un fauteuil d’avion immergé dans un étang de Crystal Palace, au sud de Londres. Puis on découvre le corps d’une jeune femme défigurée dans un hôtel de Bournemouth. Son visage a été découpé au cutter et emporté. Sur les réseaux sociaux et les blogs, les indices et les rumeurs circulent, bien plus vite que les informations officielles délivrées par la police et les journaux. Un mortel jeu de piste s’organise, dirigé par un assassin sans scrupules qui reconstitue avec autant de rigueur que de férocité les scènes de crime les plus choquantes. Quelle énigme se cache derrière ces sinistres « natures mortes » ? Lynn Dunsday, une jeune web-reporter fragile, aux lisières du burn-out, et Trevor Sugden, un journaliste qui travaille « à l’ancienne », se lancent sur les traces du meurtrier, anticipant les avancées de Scotland Yard.

* * * * * * * * * *

Un polar connecté… flippant !

« Tension extrême », Sylvain Forge, Fayard – novembre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Aux limites du virtuel et de la réalité, les nouvelles technologies conduisent parfois à la folie !

Des cyberattaques paralysent la PJ de Nantes, infiltrent l’intimité des policiers et cernent une ville où le moindre objet connecté peut devenir une arme mortelle.

Alors que les victimes s’accumulent, une jeune commissaire à peine sortie de l’école et son adjointe issue du « 36 » affrontent ensemble un ennemi invisible.

Toutes les polices spécialisées seront mobilisées pour neutraliser la nouvelle menace de la science complice du crime.

* * * * * * * * * *

Un premier roman à vous couper le souffle !

« Ragdoll », Daniel Cole, Robert Laffont – mars 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi…

Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.

Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.

Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.

Le dernier nom est celui de Wolf.

* * * * * * * * * *

Un thriller diabolique… terriblement addictif !

Le tueur au miroir, Fabio M. Mitchelli, Robert Laffont – octobre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

« Je n’ai fait que leur donner un instant de gloire. » Willy B. Richardson, alias William R. Bradford (1948-2008), le « Killer Photographer ». Fasciné par leurs tatouages, il les appâte avec son appareil photo, fige leurs désirs de starlettes sur du papier glacé, puis les tue et s’empare de ce qu’il convoite. Le lendemain, on retrouve le corps de ces jeunes femmes sur les berges du Saint-Laurent, le pubis orné d’éclats de miroir et un morceau de peau découpé. Pour piéger celui qu’à Montréal on appelle déjà « le tueur au miroir », il faut des flics borderline : Louise Beaulieu, qui se fiche des limites et des règles, et Carrie Callan, qui, sous son air bien sage, est un vrai pitbull. Des photographies à clé, un secret de famille, des messages cryptés… Le passé rattrape Louise. Désorientée, elle ment et triche. Et Carrie soupçonne l’impensable : des liens entre l’enquêtrice québécoise et Singleton, le redoutable tueur en série qu’elles ont traqué ensemble un an auparavant. « Un thriller intelligent et addictif ! » Pascal Jaubert, librairie Jaubert, Riez-la-Romaine. « Mitchelli fait tourner une machine diabolique. » Patrick Cargnelutti, quatresansquatre.com Ce thriller est librement inspiré des meurtres commis par William R. Bradford, condamné aux États-Unis en 1988.

* * * * * * * * * *

Un polar terrifiant… bienvenue à Détroit !

Les Chiens De Détroit, Jérôme Loubry, Calmann-Levy – Octobre 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings.
Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut.
Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants.
Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent…

* * * * * * * * * *

Un thriller terrifiant et diabolique… nuits blanches assurées !

 Derrière les portes, B.A. Paris, Luc Rigoureau (traduction), Hugo Roman – janvier 2017

.
.

Que dit l’éditeur ?

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison.  Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre. Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

* * * * * * * * * *

Ces romans à faire froid dans le dos pourraient vous tenir compagnie pendant ces longues soirées d’hiver.

Ils ne vous apporteront aucune chaleur, mais ils délecteront les lecteurs avides de suspense, d’obscurité et de frisson !

Je vous donne rendez-vous prochainement pour une autre sélection de lecture… C’est promis, elle sera « dégelante » !

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Sélection de livres 100% automne

L’automne est arrivé et annonce de superbes soirées lecture bien emmitouflés dans un plaid ! Une tasse de thé à…

Lire plus
Entrez dans les coulisses de la sélection Le Ptit Colli !

Chose promise chose due, nous vous ouvrons les portes de la sélection du Ptit Colli ! Vous allez enfin découvrir comment,…

Lire plus
[CONCOURS] Découvrez « Le Secret le plus sombre » de Carla Buckley !

« Le Secret le plus sombre » de Carla Buckley est dans notre top 3 des livres les plus ajoutés sur Collibris…

Lire plus