http://www.rfi.fr/

Aslı Erdoğan : sa voix ne s’éteindra pas !

A l’heure où j’écris cet article, Aslı Erdoğan est incarcérée à la prison d’Istanbul, Barkirköy où elle attend la tenue de son procès le 29 décembre 2016*.

Arrêtée le 16 août dernier, dans le cadre des arrestations massives survenues à la suite du putsch manqué de juillet, la romancière et linguiste turque est accusée de «propagande en faveur d’une organisation terroriste», «appartenance à une organisation terroriste» et d’«incitation au désordre».

Devenue le symbole de la répression contre les Kurdes, le combat d’Aslı Erdoğan est bien plus vaste. Engagée pour la défense des droits de l’homme, des femmes, des transsexuels, des migrants et de toutes les minorités, elle est, comme tant d’autres emprisonnés pour leurs idées, une voix qui s’est élevée et que l’on ne saurait laisser s’éteindre…

Son arrestation  a provoqué une vague d’indignation ; les actions de solidarité se sont multipliées en France et dans le monde, une pétition a été lancée, des lectures sont données à la Maison de la poésie à Paris, dans les théâtres, les librairies…

Des murs de sa geôle, Aslı Erdoğan continue de faire entendre sa voix :

Cher(e)s ami(e)s,

Sous la pluie, vous êtes venu(e)s devant les portes de la prison, je suis très touchée. Je pense que je n’aurais pas pu le faire. 

Chaque jour qui passe à l’intérieur, est plus court, plus noir, mais je vais vous saluer avec une phrase que je viens d’apprendre : « On ne peut pas grimper sur les branches hautes de la réalité, avec désespoir. » 

Salutations, amitiés à toutes et à tous. Merci !

Lettre d’Aslı Erdoğan, Prison de Bakırköy, 28.11.2016

Sa voix ne s’éteindra pas…

9782330073886
Même le silence n’est plus à toi – Recueil de vingt-sept chroniques traduites du turc par Julien Lapeyre de Cabanes. Publié aux éditions Actes Sud. Sorti en librairie le 4 janvier 2017

 

La sortie de son roman « Le silence même n’est plus à toi » le 4 janvier 2017 – oeuvre qui semble prémonitoire – doit être le symbole de notre refus de voir les écrivains et les journalistes si brutalement réduits au silence.

Ce recueil rassemble quelques unes des chroniques qui lui ont valu son accusation. Inspirées de l’histoire vraie de ses parents détenus prisonniers et torturés dans la Turquie des années 1980 / 1990, elles dénonçaient déjà les maladies de la société turque.

Que ce livre puisse briser l’étau du silence : tel est désormais le voeu de ses éditeurs, en France et à l’étranger, partout où son oeuvre a droit de cité. (Actes Sud).

« Je continuerai à rapporter tout ce qu’il se passe dans les « Marches pour la Liberté », et cela devant comme derrière les barreaux — y a-t-il encore une différence entre les deux ? » Aslı Erdoğan

* Le 29 décembre 2016, l’écrivaine a bénéficié d’une libération provisoire après quatre mois de détention.

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

L’interview de Santiago Gamboa pour « Retourner dans l’obscure vallée »

Santiago Gamboa est un auteur colombien que je ne connaissais pas. Je l’ai découvert dans son nouveau livre « Retourner dans l’obscure vallée »…

Lire plus
L’interview de Karine Giebel pour « De Force »

« DE FORCE » (Pocket, 2017) est un thriller psychologique parfaitement mené, une pépite littéraire machiavélique qui ne vous laissera pas indemne. Si vous êtes un adepte…

Lire plus
Concours : Gagnez des exemplaires dédicacés de « De FORCE » de Karine Giebel !

Accrochez-vous ! Le thriller « DE FORCE » de Karine Giebel débarque en poche aux éditions Pocket le 14 septembre prochain ! Pour…

Lire plus