interview-philip-le-roy-le-neuvième-naufragé

Philip Le Roy présente « Le neuvième naufragé »

Si vous aimez les huis clos, les intrigues à rebondissements, les fausses-pistes et les faux-semblants, alors le nouveau roman de Philip Le Roy « Le neuvième naufragé » est fait pour vous !

Philip Le Roy est un touche à tout. Il a exercé des dizaines de métiers et a traversé autant de pays.

Tour à tour exportateur de spiritueux à Londres, humanitaire à Manille, serveur à Atlantic City, charpentier dans le New Jersey, créateur d’une agence de voyages à New York, vendeur de signalétique à Lyon, concepteur-rédacteur publicitaire à Nice… il est aujourd’hui écrivain.

Au compteur : 14 romans, 3 albums de blues et 2 web series.

Le 4 avril dernier, il a publié aux Editions du Rocher « Le neuvième naufragé », un huis clos qui ne vous laissera pas indifférent !

Et qui de mieux que Philip Le Roy pour vous le présenter 😉

* * * * * * * * *

L’interview de Philip Le Roy

Bonjour Philip. Avant de parler de votre nouveau roman « Le neuvième naufragé », pourriez-vous vous présenter en quelques mots et nous parler de votre parcours ?

Le parcours fut riche et mouvementé avant d’arriver au Neuvième naufragé.  Je suis né à Toulouse l’année de la sortie du Maître du haut château, j’ai fait une école de commerce et enseigné les arts martiaux, j’ai traversé des dizaines de pays et exercé des dizaines de métiers, j’ai vu milliers de films et lu des centaines de livres, je me suis marié et j’ai élevé trois filles, j’ai appris le pouvoir des mots en tant que concepteur rédacteur publicitaire pendant huit ans à Nice, je suis devenu écrivain il y a plus de vingt ans et je me suis installé à Vence avec la mer pour horizon. Au compteur : 14 romans, 3 albums de blues et 2 web séries.

Pour les curieux, j’en dis plus sur mon site internet.

En 5 mots, comment définiriez-vous « Le neuvième naufragé » ?

Une île, huit naufragés, Eva.

Très férue des huis clos et des ressorts psychologiques que ce format soulève, vous m’avez conquise avec votre roman. Comment vous est venue l’idée de cette funeste croisière ?

L’idée du Neuvième Naufragé est née de la volonté d’écrire une histoire qui blufferait tout le monde et dont le dénouement ne donnerait qu’une envie au lecteur : relire le roman avec une nouvelle vision des choses. Il me fallait un point de départ qui toucherait la majorité des lecteurs, une situation dangereuse et une technique narrative efficace. Le point de départ c’était Facebook et l’idée que parmi tous ces « amis » à qui nous nous confions allégrement, il puisse se cacher notre pire ennemi. J’ai ensuite imaginé de mettre mes personnages sur un voilier, situation idéale pour transformer le paradis en enfer. Et j’ai utilisé la technique du mindfuck que je définis en préambule dans le roman.

Doute, manipulation, mensonge, faux-semblants…  Votre roman est un formidable casse-tête. C’est à travers les yeux d’Eva Velasquez, criminologue d’Interpol, que vous nous menez en bateau 😉 Lors de l’écriture de ce roman, aviez-vous déjà son épilogue en tête ?

J’ai toujours la situation de départ et le dénouement en tête avant d’écrire un roman. C’est encore plus vrai dans Le Neuvième naufragé puisque l’intrigue ne prend son véritable sens que dans le dénouement auquel personne ne s’attend. Je soigne particulièrement le début et la fin dans mes intrigues : j’aime ouvrir un roman sur une épée de Damoclès et le refermer sur l’explosion d’une bombe. Je voulais également qu’Eva se distingue par le fait qu’elle soit plus intelligente que tout le monde mais que cette intelligence se retourne contre elle.

Victimes ou bourreaux ? Il est difficile de comprendre où se cache la vérité. Certaines chroniques littéraires sur internet font référence à « l’effet Lucifer » et à l’expérience de Stanford pour parler de votre roman. Aviez-vous ce processus psychologique en tête lors de l’écriture de ce livre ?

Je prépare toujours mes romans de façon à avoir une base solide et avérée sur laquelle je puisse construire mon intrigue et la rendre crédible. L’expérience de Stanford est l’une des fondations du Neuvième naufragé. En phase d’écriture,  j’ai toujours ces trois questions qui tournent en boucle dans ma tête pour que je reste sur l’essentiel : Est-ce beau ? Est-ce crédible ? Est-ce juste ?

« Et si parmi vos amis sur Facebook se cachait votre pire ennemi ? » Votre roman est-il une mise en garde contre les réseaux sociaux – ces lieux de la dissimulation et du mensonge choisis ?

L’objectif n’est absolument pas une mise en garde contre les réseaux sociaux dont je me sers volontiers pour tisser des liens avec mes lecteurs. Il suffit juste de s’en servir à bon escient. Mais la manipulation et le mensonge qui sont intrinsèques à ces réseaux conviennent parfaitement au thriller. D’autre part, je voulais que l’enquête aille vite et Facebook en apprend beaucoup à Eva sur les suspects, bien plus que la DCRI ou Interpol.

Le neuvième naufragé… Le huitième passager… Les influences sont souvent inconscientes mais le cinéma représente-t-il pour vous une source d’inspiration particulière ?

J’aime les techniques du cinéma qui servent une narration, qui lui donnent du rythme : scène d’ouverture intrigante, chapitres courts, personnages agissant et parlant plus qu’ils ne pratiquent l’introspection, cliffhangers, décor spectaculaire,  bande son… et pour Le Neuvième naufragé un twist final. Dans mon prochain roman, que je suis en train d’écrire, je me suis donné le challenge d’adapter des techniques du cinéma d’horreur à la narration littéraire en espérant que les mots sauront faire peur aux lecteurs autant que les images et le son terrorisent les spectateurs.

On dit souvent qu’on est ce qu’on lit. Et vous, Philip, que lisez-vous ?

Je lis beaucoup car je suis aussi juré du Grand Prix de Littérature Policière. Cela ne veut pas dire que j’aime tout ce que je lis, loin de là ! En tant que lecteur (mais aussi en tant qu’auteur), j’aime qu’un livre soit une expérience émotionnelle forte. Mais il doit avoir du sens. C’est toute la différence qu’il y a entre faire un tour de grand huit et lire Fight Club, Pet Semetary, Hagakure, Hamlet, Le Cycle de l’invisible, La Griffe du chien, La Chambre rouge, Siddhartha, Le maître du haut château ou Le grand secret. Faire un tour de grand huit ne changera pas votre vision du monde. Les livres que je vous ai cités oui.

Un mot de votre actualité 2018 : séances de dédicace ? Salons ?

Le meilleur moyen d’être informé de mon actualité est de me suivre sur Facebook , là où se cache peut-être mon pire ennemi !lol! Mes prochaines dédicaces ? Ce sera les 23 et 24 juin à St-Maur en Poche. L’évènement promet d’être énorme. Gérard Collard et Jean Casel, les fameux libraires de la Griffe Noire ont invité 300 auteurs pour cette dixième édition. Et puis je signerai à Toulon le samedi 30 juin. Là, ce sera plus intime, nous  serons cinq auteurs de polars invités par Olivier Vanderbecq et nous ferons le trottoir devant la librairie La Joie de Lire. Cela s’appellera Trottoirs Noirs et j’espère que vous serez nombreux à passer nous voir.

* * * * * * * * *

Je tiens à remercier très chaleureusement Philip Le Roy pour sa gentillesse et sa disponibilité.

[Pour tenter de remporter un exemplaire de « Le Neuvième Naufragé », n’hésitez pas à participer à notre jeu concours spécial Fête des pères – du 6 juin au 17 juin 2018 !]

concours
.

* * * * * * * * * *

Découvrez « Le neuvième naufragé » de Philip Le Roy – Editions du Rocher – 04/04/2018

FIC137681HAB40
.

Présentation :

« Et si parmi vos amis sur Facebook se cachait votre pire ennemi ? »

Sur une petite île inhabitée de Méditerranée, huit touristes naufragés soupçonnés d’avoir tué l’un d’entre eux, sont interrogés par une criminologue d’Interpol qui comprendra trop tard qu’elle n’est qu’un pion sur l’échiquier d’une vengeance diabolique.

Logo collibris

Bienvenue sur le blog de Collibris. N'hésitez pas à partager vos lectures sur l'application et les réseaux sociaux.
Bonnes lectures

Newsletter

Articles similaires

Le Ptit Colli de juin 2018

En été, le design ensoleillé du Ptit Colli est une véritable invitation à la détente, au lâcher prise et au voyage.…

Lire plus
Cet été, partagez vos photos du Ptit Colli !

Sur le Groupe Facebook Le Ptit Colli, nous apprécions chaque mois découvrir vos photos de la box ! Alors, à…

Lire plus
Top des livres suspense pour les vacances !

En été, il n’y a pas que les romans Feel Good ! Et heureusement 😉 On aime aussi les histoires…

Lire plus